Menu
Nombre de visiteurs

Un BB sous la neige

Samedi 27 janvier 2007. La neige est tombée en abondance sur Bordeaux mercredi soir. 5 bons cm de poudreuse qui ont "paralysé" toute la région bordelaise : bouchons, bus annulés, entre 5 et 15 en cours jeudi et vendredi. Après avoir reporté 2 fois la date du test à cause de la météo, je me demande si le dicton "jamais deux sans trois" va se vérifier. Pourtant, aujourd'hui la météo est parfaite et je me dis qu'en 3 jours ils auront eu le temps de dégager le terrain... Quand j'arrive à Saucats, je vois avec soulagement des mouvements... la piste a l'air dégagée, on devrait pouvoir voler.
Le petit examen théorique du BB ayant effectué lors du premier rdv, où le vol avait été annulé, je peux maintenant me concentrer uniquement sur le vol.
L'avion arrive, le F-GLDS, et on commence par la visite de pré-vol. On fait attention, on scrute le moindre détail, car c'est pas le moment de se rater. Mais tout va bien. Mise en route, message radio, on commence le roulage. Et là je m'aperçois que le terrain a que dalle été déneigé, c'est juste la neige a bien gentiment voulu partir. Résultat il reste des paquets de neige dans les coins et deux rails de glace de part et d'autre de la ligne jaune. Mais rien de bien méchant. Arrivés au point d'arrêt, essais moteurs, briefing de décollage effectué... un appareil s'annonce en base. Hum, j'ai lu sur le compte rendu qu'il ne fallait prendre aucun risque avec la sécurité...donc on attend ! L'autre appareil posé, on s'aligne presque dans l'axe (toujours de la glace là où il faut pas), je mets les gaz et c'est parti. Comme il fait bien froid, la carburation et la portance sont excellentes...c'est toujours ça de gagné. Un coup d'oeil à l'alti et là !! me*** ! Les deux n'indiquent pas la même altitude ! pourtant je les avais réglés avant le départ ! On continue la montée et là, ça devient franchement embêtant : 1200ft pour l'un, 1500ft pour l'autre. Lequel est le bon ??
- A ton avis ? Me répond Jean Pierre, mon examinateur.
- ... (300 ft d'écarts c'est dur à distinguer)
- Celui semble bon m'indique-t-il en désignant celui indiquant 1200ft.
- On va prendre celui là comme référence alors !
On part au sud, pour faire des virages à 30° et 45° d'inclinaison, du vol lent, des montées, descentes, décrochages, gestion des pannes... Puis vient la partie "nav" (plutôt "repérage")
- Tu pourrais aller vers le VOR de Sauveterre ?
- ça devrait être dans mes cordes !
J'affiche la fréquence du VOR, je trouve une radiale et je la remonte. On arrive verticale autoroute (pas facile à trouver sous la neige, puis on vire, Jean Pierre enlève le VOR et me demande :
- On est où ?
On est sur la Garonne, à droite d'un méandre. Je regarde la carte, trouve le méandre et lui indique fièrement :
- On est là !
- Bon maintenant retour au terrain. Sans VOR.
Sympa, sans VOR et avec la neige qui a recouvert tous mes repères ! Je retourne sur l'autoroute, espérant trouver un repère que je connais : le péage. Puis cap 270. Seulement 2-3 minutes après, j'ai la désagréable impression d'être entre deux eaux, sans vraiment savoir si on va trouver le terrain. D'ailleurs je dérive.
- Tu m'as annoncé le 270. Je sais pas si c'est le bon mais tiens le !
Je reprend mon cap et là, des toits blancs familiers (ceux des hangars) apparaissent au milieu d'un champ de neige. Le terrain, on est pas perdu ! Intégration standard, on se reporte en début de vente arrière et un kiss-landing. On dégage la piste, mais on roule à nouveau pour le point d'arrêt pour un décollage court.
Alignement, mise en puissance sur les freins, lâcher des freins, rotation, petit palier d'accélération et montée à pente max. Nouveau tour de piste pour terminer. Pour l'instant j'ai pas déconné, alors on reste concentré jusqu'au bout. Finale à 110 mais Jean Pierre me met un grand coup de gaz : on fait plus les approches à 110 pour les atterrissages courts, c'est 130 comme pour les autres. Le toucher se fait donc un peu plus loin sur la piste et freinaaaaaaaaaaaage. Posé arrêté en 300M ! Retour au parking et arrêt du moteur cette fois.
Debriefing...bon ben c'est bien ! Il remplit le compte rendu de vol avec pleins de mots gentils et signe mon carnet de vol et mon livret de progression.
ça y est je suis BB !!!!! Champagne !!!!

Alexis,
Capitain restreint

Commentaires

© http://pagesperso-orange.fr/passion-pilote | passion.pilote@gmail.com