Menu
Nombre de visiteurs

Bouygues Transport Air

Bouygues Transport Air est le service de jets privés de la société Bouygues. Ils exploitaient, lorsque je suis allé les voir, un Hawker 800XP immatriculé LX-GBY (Luxembourg). Ils sont basés sur l'aéroport du Bourget.
Hawker 800XP LX-GBY
Ils ont aujourd'hui également un Bombardier Global Express. J'ai été invité à passer une journée en leur compagnie. Je suis donc arrivé au Bourget un matin des vacances de la Toussaint, où j'ai rencontré le chef pilote de BTA. Il m'emmène au poste de la Police Aux Frontières (PAF) pour avoir un badge visiteur d'une journée. Il a préparé un dossier et le remet à la permanente de la PAF.
- Oui, c'est pour quoi ??
- (Ben tu sais pas lire ?? c'est marqué sur le dossier !)
- C'est pour une demande de badge visiteur.
- D'accord. Votre carte d'identité SVP...mais vous êtes mineur !!
- Ben oui !!
- Ah ba on ne peut pas donner de badge visiteur à un mineur !!
- hmmmmmrrrrrrrrrrrr (juron intérieur : elle va pas me niquer ma journée elle ??)
C'est marrant comme moi et la PAf ça fait 3 !!(voir mon stage en entreprise).
Bon cette fois-ci ils ne peuvent rien faire (c'est une restriction con mais c'est pas eux les responsables en même temps !).
Donc nouvelle tactique, je suis passager sur un vol de la journée, j'ai donc le droit de me trouver dans le hangar Bouygues. On se rend dans le fameux hangar, où le Hawker est préparé par un jeune mécano très sympa. On fait le tour de l'avion ensemble, le test de toutes les alarmes (plein de lumières jaunes et rouges dans l'avion), et les alertes de feu moteur et d'APU(celles là on peut pas les louper, c'est hurle dans tout l'avion) ou celle de décrochage (pareil que les alertes feu moteur avec en plus le manche qui vibre et qui se rabat automatiquement vers l'avant !). On a fait les purges réservoirs, vérifié le radar météo, vérifié les réacteurs. Puis vient un petit moment de calme où je fais connaissance avec les deux autres mécaniciens de l'équipe. Le moment est venu de mettre en route l'avion pour Ajaccio, vol dont je ne ferais malheureusement pas parti. J'ai quand même eû le droit de mettre en route le premier réacteur, puis j'ai du céder ma place au copi. Le second réacteur mis en route, l'appareil a commencé le roulage vers la piste.
Puis est venue une période d'attente, occupée par une traduction d'un mail de Bombardier. Bon je vous rassure, c'est pas vraiment moi qui ait traduit, c'est plutôt les mécanos. Sinon, j'ai visité "le magasin" : c'est la partie du hangar consacrée au stockage de la doc des avions, et des quelques pièces et outils du Hawker. Et mine de rien, c'est grand !! Puis viens l'heure de manger (un sandwich crudité) et du mater la télé... Jusqu'au retour de l'avion.
Lorsqu'il revint (presque à l'heure), les mécanos en reprennent possession dès le passager débarqué. On remet les flammes (protections sur les prises d'air) et un nouveau petit tour de l'avion. Les pilotes sortent la tête du poste.
- Tout s'est bien passé ??
- Euh ouais...on a juste eu une ptite alarme de rien du tout en plein vol..."cisaillement de vent"...mais on a rien trouvé dans la doc dans l'avion sur ce genre d'alarmes !!
- Bon...on va voir ce qu'on a.
Vérification faite, on a rien trouvé mais un complément d'information va être demandé à Raython (le constructeur du Hawker).
Le pilote me demande ensuite si j'ai peur en avion.
- Ben je suis élève pilote quand même ! Donc ça devrait aller.
- Bon alors je t'emmène je fais renouveler une licence sur King Air 350.
- :-D
Bon un King Air, ça ressemble à ça :
King Air 350
Plutot une belle bête non ??

Une fois le tour de l'avion terminé nous montons à bord avec le pilote qui se fait renouveler sa licence, l'examinateur : chef pilote de BTA, le proprio de l'avion, son fils et bibi. Je m'assois le plus près possible du poste mais à l'envers du sens de vol (je regarde vers l'arrière de l'avion quoi). Moi, pas malade en avion, je ressens 3 min après le décollage des nausées. Bon on se calme et on échange de place pour être dans le sens de vol. Ce vol : le Bourget - Reims avec des approches VOR, ILS, approches interrompues, avec un moteur en moins, circuit de piste, basse hauteur... toutes les procédures importantes d'un avion en somme. Puis nous revenons vers le Bourget en passant juste en parallèles des piste de Roissy. On voit tous les avions de ligne attérir, c'est magnifique. Il ne reste plus qu'à poser l'avion, le ramener au parking, et faire un constat : ben mine de rien, ça turbule pas mal un King Air 350 !!
Voilà comment on passe une journée au Bourget, avec des nouveaux horizons de l'aviation : l'aviation d'affaire. Il ne me reste plus qu'à remercier le chef pilote de BTA, les mécanos, et tout le monde que j'ai rencontré. Et espérer pouvoir revenir pour voir le nouvel avion ^^.

Alexis,
qui se verrait bien arriver au Bourget en DR400

Commentaires

© http://pagesperso-orange.fr/passion-pilote | passion.pilote@gmail.com