Menu
Nombre de visiteurs

Stage à la DGAC

J'ai effectué mon stage en entreprise du 3eme à la Direction de l'Aviation Civile du Sud Ouest (DACSO), du 13 au 15 décembre 2004, sur le site de l'aéroport de Mérignac.
Aprés une première rencontre préalable avec ma maître de stage, responsable communication à la DACSO. Elle m'a présenté le programme du séjour, et m'a fait remplir un dossier de badge. Une fois le rendez vous terminé,je suis descendu dans l'aérogare pour déposer ma demande de badge à la PAF (Police Aux Frontières). Et là, impossible de déposer la demande de badge ! On a eu droit au chef de la PAF à Mérignac, avec un cheveu sur la langue :
"- Ah non mais c'est pas possible !! Les demandes de badge c'est que le matin !!
- Ben oui mais moi ce matin j'ai eu cours et j'ai pas envie de me taper un aller-retour dans le WE !
- Ah oui mais c'est pas possible !!
- Hmmmmmmmmmrrrr (juron intérieur !!)"
Après un bon quart d'heure de palabre, il accepte de prendre ma demande de badge "exceptionnellement !" (ouais ouais). Et ben il commence bien ce stage !

Première journée

Rendez vous le lundi matin à 9h30, je débarque à 9h45 ("il y avait des bouchons sur la rocade" (ben voyons, comment se faire repérer d'entrée ??)) et je suis conduit au Bureau de Recherche, d'Information et d'Alerte (BRIA). C'est ce service reçoit les plans de vols, et qui déclenche les recherches et les secours en cas de perte d'information concernant un vol. Puis un a eu droit à une visite des pistes dans le FLYCO, le véhicule de piste chargé de surveiller l'état de celles-ci et des parkings. Une petite balade en somme. Puis déjeuner après une autre balade de 10min, le restaurant étant situé complétant à l'écart des installations, je me demande toujours pourquoi. L'après midi fut consacré à la DGAC, son histoire, ses missions, ses moyens, son fonctionnement, son organisation....zzzzz....un peu long mais bon on est là grâce à eux alors on reste concentré !!

Seconde journée

Rendez vous nous est donné à 9h (j'étais à l'heure cette fois-ci !) à la permanance de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bordeaux (CCIB), gestionnaire de l'aéroport, dans l'aérogare. Un agent d'exploitation nous accompagne toute la journée, avec pour se mettre en jambe une visite complète des aérogares du côté passager avec les halls, les salles d'embarquement, les couloirs d'accès et de sorties des avions, les tapis à bagages... C'est long mine de rien, et dire qu'un agent d'exploitation se tape ça tous les matins ! Ensuite on est passé de "l'autre côté" : les zones reservées. on a découvert le Poste de Commandement Aérogare (PCA), qui gère les affichages dans l'aérogare, les annonces vocales, le stationnement des avions... plutôt marrant et constamment en bordel !! Puis visite de du Poste de Commandement Technique (PCT), qui gère l'électricité, l'eau et toute la technique de l'aéroport...beaucoup moins marrant !! Puis le repas (à 2 bornes de l'aéroport toujours). L'après midi, on va pour visiter le tri des bagages, quand, au filtre de sécurité le gars refuse de nous laisser passer même accompagné par notre guide (on avait pas les bons badges). Il appelle le chef de la PAF...
"- Ah non mais ça va pas être possible !!
- Re-hmmmmmmmmmmmmmmrrr (il est pas en congés lui ??)"
Cette fois il refuse de nous laisser passer, et donc on se fait chier pendant 1 heure et demi dans l'aérogare. Puis notre guide nous amène rencontrer le patron de la SIFA, la boite qui s'occupe des filtres de sécurité (...qui servent à rien). Bon à l'époque y'avait pas encore les liquides dans un sachet séparé (ce qui soit dit en passant n'empêche toujours pas que le liquide transporté soit explosif, pour peu qu'il ressemble à de la crème dans un pot de crème (fin c'est que mon avis)). On a eu droit à une démonstration d'un contrôleur regardant un sac aux rayons X (il avait pas interêt à se planter avec son boss juste derrière !). Et voilà comment se termine la journée.

Troisième et dernier jour

Le matin était prévu pour visiter le centre de contrôle en route, d'approche, et la vigie. Mais quand on arrive, personne ne vient nous chercher. Après une demi heure de poireautage, on se plante devant la porte d'accès au centre de controle, dans le but de sauter sur le premier type qui osera s'aventurer vers la porte. Un 1/4 d'heure après, un type se pointe, et quand on lui explique qu'on doit passer la journée avec eux, il a l'air surpris mais nous fait monter à la vigie. La vigie, le haut de la tour de contrôle, est une pièce vitrée offrant une vision à 360° sur tout l'aéroport, avec des ordinateurs. Dans une ambiance conviviale mais professionnelle les contrôleurs nous accueillent et nous présentent leur métier. On apprend à déchiffrer les écrans radars qui contiennent tout un tas d'infos utiles. La matinée s'écoule rapidement ainsi. Après le repas, nous nous retournons au centre de contrôle, situé au bas de la tour. la salle est moins lumineuse, et l'ambiance plus concentrée. C'est un peu moins intéressant, puisqu'on ne voit pas les avions à qui on parle. Je retourne dans le bureau de ma maitre de stage pour qu'elle me signe mon certificat de stage car c'est déjà la fin.
Je remercie les personnes qui ont permis la réalisation de ce stage, et je retiens les différents métiers dans un aéroport, tous assez intéressants.

Alexis,
Touriste à Mérignac

Commentaires

© http://pagesperso-orange.fr/passion-pilote | passion.pilote@gmail.com