Menu
Nombre de visiteurs

La triangulaire

Parmi les requis pour pouvoir présenter le test PPL pratique, il y a l'exécution d'une navigation en solo d'au moins 150 nm (278 km), avec un atterrissage complet sur deux aérodromes différents de celui de départ. Bref, on va faire un grand triangle en avion dans le sud ouest de la France. C'est l'un des points essentiels de la formation de pilote privé, au même titre que le lâcher, ou la première nav solo.

Ce genre de vol demande beaucoup de temps. Du coup, on profite des vacances et on réserve l'avion pour une après midi. rendez vous est donc pris le vendredi 17 aout pour un Saucats-Angouleme-Périgueux-Saucaats, soit 178 nm ou 330 km. J'arrive au club à 14h, et prépare mon vol. Impression des cartes et messages météo, et des notams (NOtice To Air Men (messages destinés aux pilotes (Air Men ça pète plus quand même !))). Mine de rien, l'impression puis le surlignage de ce qui m'intéresse prends du temps. Ensuite, je prends les papiers de l'avion, et je calcule l'autonomie restante : 2 heures. De toutes façons fallait que je fasse le plein pour un si long vol. Mais avant le plein, la prévol. Et la prévol, moi je la commence par la trappe d'huile. Et il en manque. Rien de bien plus compliqué, le plus dur n'étant pas le complément en lui même, mais de ne pas s'en foutre partout... enfin le reste est correct mis à part un avertisseur de décrochage faiblard. Je m'installe dans l'avion, me sangle, sort mon bordel, et commence les checks... les instruments sont cohérents et en butée... mais pourquoi le vario indique -200ft/min alors qu'on est à l'horizontale ?? Je tape un peu dessus, redescends, vais voire mon mécano préféré pour lui expliquer mon problème. Il sort son tournevis et s'acharne sur le vario pendant 5 min, le règle, le re-règle et le re-re-règle. Au final le vario n'est toujours pas complètement à l'horizontale mais on fera avec. Mise en route sans problèmes, et roulage pour la pompe. Le plein, et cette fois je suis fin prêt pour attaquer cette triangulaire. Mine de rien, il est déjà 15h !

Essai moteurs : frein de parc serré, j'applique un régime de 2000tr, et baisse les yeux pour trifouiller les magnétos... sensation bizarre de mouvement.. je relève les yeux l'avion a déjà fait quelques mètres vers la piste, il veut y aller tout seul... je le freine au pied... donc le frein de parc ne marche pas non plus... bon à savoir (!) il faudra le tenir constamment aux palonniers. Enfin l'alignement décollage, et la montée vers Angouleme. Il fait beau, l'air est relativement calme, c'est tout droit, et le trajet que j'ai choisi ne manque pas de repères... du coup je me détends, et sors l'appareil photo...

Cliquez sur les photos pour les agrandir
le pilote concentré la campagne bordelaise
Je fais pas la gueule... je suis concentré !! ça m'arrive oui...

la campagne bordelaise la campagne bordelaise
...au milieu de la campagne bordelaise.

En plus Angoulême, le week end, c'est ni TWR ni AFIS, que de l'Auto Info, rien de bien compliqué. Circuit basique, je me fais un peu surprendre par mon altitude, mais l'atterrissage est plus que correct. Je dégage la piste, et je roule au parking... Ah oui mais lequel ? Je ne connais pas la plateforme, les rares emplacements tracés au sol sont occupés, et je ne verrai qu'il existait une carte des parkings qu'une fois rentré chez moi. Heureusement, un instructeur local pousse des touristes sur le taxiway et m'indique un stationnement libre. Arrêt moteur, et première paperasse. Un coup de tampon du club par ce même instructeur bien sympa, visite très rapide du club par ailleurs très beau, et je re-saute de mon avion. Là on arrête de déconner. La branche Angoulême Perigueux n'est pas ce qu'il y a de plus aisé pour un novice comme moi. Je redémarre le moteur, re-fais mes essais moteur, me re-fais surprendre par l'avion qui avance tout seul (Bor*** de frein de parc !) et finalement re-décolle normalement. Là, il faut retrouver la route que je m'étais fixé... je dois en être pas loin, mais comment en être sur ? Je repère un tout petit lac, avec un tout petit bled à coté, qui correspond parfaitement à ce qu'il y a sur ma carte. Le genre de coïncidences que t'es content de trouver et auxquelles tu ne fais pas attention en temps normal ! A partir de là, je garde en vue une route départementale que je dois plus ou moins suivre jusqu'à Périgueux. J'ai rapidement le terrain là-bas non plus personne à la Tour donc ce sera encore de l'auto-info. Atterrissage, roulage, cette je me prends pas la tête, je me gare devant la petite aérogare, là où normalement se garent les rares vols commerciaux.
"- Mesdames et messieurs, le vol à destination de Bordeaux Léognan Saucats est bientôt prêt pour l'embarquement... "
Bon ça, c'est pas pour tout de suite, mais ça aurait de la gueule quand même ! Je refais ma paperasse, et je cherche quelqu'un pour me tamponner mon carnet. Sur le parking est garé un intéressant Cessna Push-Pull, avec une hélice à l'avant, et une à l'arrière

Cliquez sur les photos pour les agrandir
cessna Push-Pull cessna Push-Pull
cessna push-Pull DR400
... Et mon DR400 devant la tour de Périgueux.

Dernière mise en route, le retour pour Saucats, avec une montée vers 3000ft... environ 1000m. Et là c'est le bonheur... pas de turbulences, la campagne du sud ouest à perte de vue, et je ressens une grande sérénité. J'en ai même tournée une petite vidéo, que je n'ai pas encore montée. Mais c'est déjà l'approche vers Saucats, en évitant la verticale à cause du treuil à planeur en utilisation. Je me pose, et je rentre au parking (cette fois je connais !). Le bilan est positif : je ne me suis pas pommé, j'ai volé près de 3h et j'ai franchi une étape de plus vers le PPL, la dernière grosse étape à franchir...

Alexis
Triangle tracé


Commentaires

© http://pagesperso-orange.fr/passion-pilote | passion.pilote@gmail.com